Skip to content

Neurologie

Ellipse 2 virtualis vr
indication thérapeutique neurologie virtualis vr

La plasticité cérébrale des patients est stimulée grâce à l’environnement immersif apporté par la réalité virtuelle. 

Même chez des patients souffrant d’atteintes chroniques, des années après un AVC ou de nombreuses autres affections neurologiques, il est possible de retrouver des capacités fonctionnelles, de manière durable, avec notamment la première Thérapie Miroir en réalité virtuelle immersive.
De nombreuses pathologies neurologiques peuvent être prises en charge en VR (Réalité Virtuelle) : 

  • Parkinson, Alzheimer, SEP, Ataxies …
  • Hémiplégie suite à un AVC, un TCC, une chute…
  • Héminégligence
  • Para/tétraplégies
  • Réadaptation aux AVQ …

Par exemple :

Les patients blessés médulaires pourront bénéficier d’environnements de rééducation active des membres ou du rachis entièrement paramétrables selon leurs capacités de mouvement ou de préhension. Dans un environnement ludique le patient va se focaliser sur une tâche à réaliser (avec par exemple les exercices : [Tape Champi], [SpineVR], [Air RaceVR], [Tir à l’arc]…) et le praticien va moduler en temps réel l’environnement virtuel soit pour augmenter la difficulté ou au contraire la diminuer en cas de fatigue du patient. Ainsi le patient sera toujours dans une situation d’acquisition motrice personnalisée propice à stimuler la récupération neurologique. 

Et les troubles de l’équilibre ?

La réalité virtuelle donne au praticien un outil de mesure des interactions sensorielles du patient dans ses réactions d’équilibration. Le kiné praticien pourra s’appuyer sur l’exercice, [Flux Optique], ou d’autres environnements avec du défilement visuel ou des environnements asservis à la vision du patient. Il pourra donc proposer des exercices de rééducation pertinents selon les déficits sensoriels du patient ce qui lui fera gagner du temps et de l’efficacité lors de la prise en charge de ces troubles pouvant toucher toutes les atteintes neurologiques.

et l’héminégligence ?

Grâce à des logiciels de mesure simples (comme [Hemineg]), le praticien peut quantifier les déviations horizontales du champ visuel. Il peut également apprécier la verticalité subjective du patient (avec les modules : [VVS], [VVS Dynamique]). Les logiciels de rééducation, comme [Tracking Cible] et [Coordination Tête-oeil] stimulent le patient dans la direction de son héminégligence avec des outils de poursuite oculaire ou d’orientation gestuelle. Le patient est transposé dans des univers réalistes où il peut, par exemple, être mis en situation de devoir traverser une rue en regardant dans les deux directions pour s’assurer que la voie est libre (exercice [FouleVR]). Pouvoir réaliser cela par tout temps dans un environnement sécurisé et sans danger apporte un vrai confort et simplifie la rééducation.

Et concrètement, cela se passe comment ?

Prenons le cas d’un patient âgé de 58 ans lors de sa prise en charge, porteur d’une Hémiplégie droite congénitale avec mouvement anormaux de type Dyskinésie et une Epilepsie partielle traitée.

cas concret hémiplégie droite homme 58 ans virtualis vr

Chaque séance d’une durée de 30 min, comprenait une rééducation active du membre sain avec mouvement en miroir du coté lésé avec l’exercice de [Thérapie Miroir] en réalité virtuelle. D’abord sans, puis avec accompagnement du mouvement du membre atteint par le kinésithérapeute le patient a réalisé des mouvements de flexions et extensions des doigts mais aussi des poignets ainsi que des mouvements de pronation et supination.

Découvrez dans la vidéo ci-contre de ce patient avant et après rééducation en réalité virtuelle de ce patient traité par le Dr PY. Libois, Neurologue en Belgique

Quelques-uns des exercices cités :

Demande de démonstration

Veuillez compléter le formulaire afin que nous puissions vous étudier votre demande de démonstration.

S'inscrire à la Newsletter

Veuillez compléter le formulaire afin que nous puissions vous inscrire à notre Newsletter.

Inscription
Newsletter

Suivez toute notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter :